20/11/2008

Aux zones grises, l'espoir

Après Halloween, ce sont les fêtes des Saints et des Morts. Gloire.

C'est gris. Absolument gris. Tant le couvercle nuageux qui couvre la vallée et notre village que les murs, les toits des habitations, les rues où rares sont les passants.

Nous avons eu aussi droit dans cette casserole à une sacrée nappe de brouillard. Parfois, un coup de vent nous soulève ce couvercle et là, un peu de bleu... pour l'âme. C'est vraiment de la sorcellerie pimentée de magie naturelle.

Et la Meuse qui pour une fois ne déborde pas, s'écoule tout autant d'un bleu-gris intense. C'est plus clair, plus libéré.

Novembre donc. Il faut faire le loire ou trouver une échappatoire. Ne pas être victime du climat, traverser les frimats.

Vivement l'hiver Bouche cousue au soleil. Du bleu, je veux.

Les commentaires sont fermés.